Art-O-Matic, l’art contemporain comme vecteur de communication

 

Art-O-Matic est une émission de radio sur l’art contemporain que j’anime depuis 2017 et qui est diffusée, actuellement sur un format mensuel de 30 minutes, sur Radio Saint-Ferréol.

 

Le concept est celui d’un entretien privilégié avec un(e) artiste, partir en immersion dans la démarche intérieure qui est à l’oeuvre dans son processus créatif

Dédiée à la vraie parole des artistes, hymne d’amour à l’art contemporain dans ce qu’il a de plus actuel et palpitant, Art-O-Matic se balade d’exposition en atelier, en galerie, dans des centres d’art ou des musées, ou dans des lieux atypiques ou underground.

 

Recueillir en quelques minutes l’essentiel du sens donné à l’oeuvre et le message communiqué par les artistes eux-mêmes, loin d’une interprétation passée par le filtre d’un tiers

Les musiques qui passent l’émission sont en réponse à la question: ” Qu’est-ce que tu écoutes quand tu travailles?

 

 

Plus de 40 artistes ont été interviewés dans l’émission, parmis lesquels Recycle Group, Lionel Chalaye, Gilles Lizanet, Hélène Guggenheim, Albert Louis Chanut, Anabel Serna Montoya, Judith Lesur, Thierry Mandon, Didier Michel, Sonya Tanios, Hélène Planquelle…et bien d’autres…

Pourquoi j’ai créé cette émission? Texte de présentation de l’émission

“Je m’appelle Maroussia Chanut, je suis artiste plasticienne et sculpteur dans le champ de l’art contemporain, et j’observe depuis plus de 20 ans une sorte de malentendu récurrent entre la réalité perçue du monde de l’art par le public et l’intention authentique des artistes, comme une barrière de verre entre deux mondes qui ne pourraient se rejoindre, ce qui entraîne un blocage et parfois même un rejet !

Pourtant, à travers leurs œuvres, dont la forme est parfois certes déroutante, les artistes ne cessent de questionner les préoccupations qui nous sont communes à tous.

Ils ne cessent de faire état de revisiter et même d’anticiper nos réalités politiques, écologiques, historiques, de société, à travers leur propre débat intérieur, car dans l’humanité qui est la nôtre nous nous rejoignons tous à un endroit ou à un autre.

On parle de façon de s’exprimer, on pourrait aussi bien parler d’une langue qui est propre à chaque artiste, la rencontre est alors parfois essentielle et déterminante pour saisir ce qui peut nous sembler si lointain, et nous est pourtant si proche.

Je me suis ainsi très vite retrouvée à la frontière entre les deux, comme tous les artistes, puis prise au jeu de rétablir des ponts et d’accompagner les personnes dans leur découverte de l’art contemporain en dehors des préjugés, et surtout en leur permettant de renouer le lien avec leur propre sensibilité et leur propre vécu, par l’échange.

Notre expérience émotionnelle et notre liberté d’interprétation à partir de la création sont pour moi des droits fondamentaux, et chacun est libre de ses ressentis face à la création, que ce soit la sienne ou celle d’un autre.”

 

Suivez l'actualité en temps réel sur Instagram et Facebook

Bio
error: Contenu protégé